Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Connaitre l'histoire...

Pour l'histoire sociale d'AIRBUS Helicopters,

cliquez ICI.

 


 

 

Rechercher

Visiteurs en ligne

Les archives de La BUGADE

Pour retrouver toutes les archives de La BUGADE,

CLIQUEZ ICI

4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 11:17

Après la Bugade de décembre, le tract du 6 février, le tract du 17 février, voici le dernier tract CFDT sur la réorganisation du temps de travail.

 

La première réunion a été avancée au 4 mars, celle du 6 mars étant maintenue. 

 

A suivre !


 

Négociation sur le temps de travail 

 

La CFDT exprimera le 4 mars l’incompréhension, le mécontentement et les inquiétudes des salariés !

 

 

 

La nouvelle réorganisation du temps de travail de la Direction va concerner l’ensemble des salariés d’Eurocopter en France à des degrés divers, non cadres non-forfaités, non-cadres forfaités et cadres

 

Depuis ces dernières semaines, la CFDT consulte ses adhérents et sympathisants par des « réunions de secteur ». Suite à ces réunions, voici une liste non exhaustive de questions et revendications qui seront portées par les négociateurs CFDT le 4mars :

 

Horaires décalés  « 2x8 de jour »

 

-         Quelle est la justification réelle et quels sont les gains (économiques, efficacité, emplois d’intérimaires, etc.) apportés par ce nouvel horaire pour l’entreprise ?

-         Quels sont réellement les effectifs des secteurs « support  à la production » (prépa, BE, appros., etc.) qui passeront dans ce nouvel horaire, secteur par secteur ?

-         Ce nouvel horaire va concerner des salariés hommes et femmes qui jusqu’à lors ne travaillaient jamais en décalé. Comment cela sera-t- il pris en compte ? Est-ce que cela sera au volontariat ?

-         Quelle sera la compensation financière pour ce nouvel horaire, sachant que les salariés refusent de perdre du pouvoir d’achat chaque mois ?

-         Comment seront gérés les transports, sachant que les nouveaux horaires peuvent entrainer la mise en place de moyens supplémentaires ? Quel est le coût de l’opération ?

-         Comment est gérée la problématique transport des non-forfaités par rapport aux forfaités ?

-         Quel est l’impact de cet horaire sur la restauration et le personnel Avenance (restauration du midi et du soir) ?

-         Comment sera géré le problème des parkings, avec le croisement des équipes à 13h30 ? L’équipe de l’après midi arrive à l’usine, alors que l’équipe du matin n’est pas encore partie.

-         Quelle sera la plage flexible pour cet horaire ?

-         Quel sera le temps payé pour l’habillage / déshabillage ?

-         Comment sera réglée la problématique des « pauses communes » ?

-         Quel sera le rythme des rotations, semaine ou quinzaine ?

-         Comment est gérée la problématique des cycles de moulage des pales à La Courneuve ?

-         Comment sont gérées les heures supp. pour les horaires décalés ?

 

Horaires de jour, la journée à 8h00 :

 

-         Quel est le véritable intérêt économique, industriel et autre pour l’entreprise de remettre en cause le système actuel ?

-         Quelle sera la compensation pour des salariés qui en final travailleront 8 jours de plus sur l’année à l’usine avec une activité journalière quasiment identique ? Aujourd’hui  ils le font en heures supplémentaires majorées à 25 % ? Quel est l’intérêt pour ces salariés de ce nouveau système qui s’apparente à du « travailler presque plus pour……rien » ?

-         Quelles seront les plages flexibles du matin et du soir, sachant qu’il faut tenir compte du rajeunissement de notre personnel et de la problématique des mamans mais aussi des papas avec des jeunes enfants (gardes, écoles, etc.) ?

-         Le nouvel horaire va conduire à faire effectuer des heures supplémentaires le samedi matin, ce qui change tout. Auront – elles un caractère obligatoire ?

-         Augmenter le nombre de vendredis travaillés en horaire normal pénalise les possibilités d’heures supplémentaires payées ou récupérées. N’est-ce pas un moins pour le salarié ?

-         Augmenter le nombre de vendredis travaillés avec une journée de 8h00, ne pénalise – t- il pas l’entreprise en cas de crise, avec une perte de flexibilité ?

 

Cadres :

 

-         Comment sera réglé le problème des cadres en Forfaits-Jours, qui ne sont « pas corvéables à merci » et qui n’ont pas vocation à couvrir les plages horaires des équipes de 6h00 à 21h00 ? A quand la comparaison avec nos collègues cadres Allemands ?

 

Compte Epargne Temps collectif :

 

-         Quel est l’intérêt d’un tel dispositif, alors que les plans de charges d’ici 2/3 ans ne sont pas menacés ?

-         Quel est son opportunité aujourd’hui, alors que l’indemnisation du chômage partiel pour les salariés en horaires doit passer de 60 à  75 % du salaire brut de base (exonérée de cotisations sociales hors CSG/CRDS) ?

 

Au-delà de ces points, les questions suivantes seront posées :

 

-         Ces nouveaux horaires ont-ils reçu l’approbation de tous les responsables et hiérarchies des secteurs concernés ?

 

-         Des « efforts » seraient demandés par la direction aux salariés français de Marignane et de la Courneuve. Qu’en est – il pour nos collègues Allemands et Espagnols ?

 

-         Modifier les horaires de plus de 4500 salariés, voire plus de 7000 avec les cadres, n’étant pas neutre, la CFDT propose que le CHSCT nomme un expert social indépendant pour analyser l’impact des mesures proposées en termes de conditions de travail.


 

La CFDT ne négociera pas des « moins »

pour les salariés, suite !

 

 

Avant d’aborder la négociation du 6 mars, la CFDT rappelle à nouveau un certain nombre de valeurs et principes qu’elle a déjà défendu lors des premières réunions et qu’elle continuera à défendre lors des réunions de négociation :

 

-         Pour la CFDT la priorité, c’est l’avenir d’Eurocopter qui « nous fait vivre », et donc sa pérennité dans un environnement économique incertain.

 

-         Pour la CFDT, la finalité d’une entreprise ce ne sont pas les « 15% de rentabilité » exigés par les actionnaires, qui y compris en temps de crise ne reviennent pas sur leurs exigences, ce qui entraine de facto une pression toujours plus forte sur les salariés (temps de travail, politique salariale, etc.)

 

-         Pour la CFDT, il est hors de question de pratiquer la politique de la « chaise vide » et de s’opposer par principe à toute négociation ou discussion avec la direction. Ce n’est pas notre pratique syndicale. Par ailleurs, il faut rappeler que la fixation des horaires est de la seule responsabilité de la direction.

 

-         Pour la CFDT toute négociation doit déboucher sur un accord « gagnant –gagnant », entreprise – salariés. Cela a été le cas pour les accords 7x7 et 3x8 annualisés plébiscités par les salariés. Notre raison d’être n’est pas de « négocier des moins » pour les salariés !

 

-         Pour la CFDT, nous sommes dans la négociation, les représentants des salariés dont nous tirons notre légitimité. Nous sommes ainsi porteurs de leurs revendications, tout en défendant certaines valeurs qui nous sont propres.

 

-         La CFDT a toujours été porteuse parfois à contre-courant et n’en déplaise encore à certains aujourd’hui, de la réduction du temps de travail, pour d’une part améliorer la qualité de vie, et d’autre part favoriser l’emploi avec des embauches. Ainsi, la CFDT refuse toute approche dogmatique de la réorganisation du temps de travail à Eurocopter.

 

-         Ainsi, la CFDT rappelle qu’elle a voté contre en CE, avec la seule CGT, les 10 jours d’heures supp. obligatoires pour tous en 2009, car ils ne correspondaient pas à de réels besoins, et ils vont contre l’emploi.

 

-         Enfin, à Eurocopter, environ 1 salarié sur 2 se fait payer les heures excédentaires, et donc 1 sur 2 souhaite les récupérer. C’est pourquoi, la CFDT défend dans cette négociation aussi bien les salariés en recherche de pouvoir d’achat, que ceux en recherche de temps libre, sans jamais opposer les populations.

 

 


 

 

 


Pour la CFDT comme déjà évoqué, la nouvelle organisation du temps de travail que veut mettre en place la direction, va impacter la vie de tous les salariés d’Eurocopter. La CFDT se doit de porter les revendications des salariés, et la direction se doit de mesurer les conséquences de ses choix.

 

La CFDT, dans sa démarche de transparence vis-à-vis des salariés, continuera tout au long de la négociation à vous informer et à consulter ses adhérents et sympathisants.

 

Le 29 janvier 2009, journée d’action nationale intersyndicale, plus de 1000 salariés étaient absents de l’entreprise. C’est un premier signe fort.

 

La CFDT avait rappelé à cette occasion les 2 enjeux qui concernent directement les salariés d’Eurocopter, le temps de travail et la politique salariale 2009.

 

Le 19 mars 2009 une seconde journée d’action nationale intersyndicale est programmée. Le mot d’ordre est identique !

 

Pour renforcer le poids des négociateurs CFDT, les salariés devront le 19 mars, envoyer des signes forts à la direction sur leur approbation ou non des orientations de la Direction sur l’organisation du temps de travail.

 

 

 

 

C’est sur ces bases, et forte des revendications exprimées par les salariés que la CFDT abordera

la 1ère réunion de négociation

du 4mars 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans Temps de travail
commenter cet article

commentaires

Jp 09/03/2009 17:00

Quand serons - nous enfin informés de la réunion du 6 mars ?JP

Equipe rédaction CFDT Eurocopter 10/03/2009 10:22


Bonne question.

Tout d'abord, nous avons informés en direct nos adhérents.

Ensuite nous travaillons avec nos délégués et les "retours adhérents" . Nous communiquerons ensuite aux salariés avec des prises de position.

A suivre dans les prochains jours.


salarié 05/03/2009 15:07

Bonjourbeaucoup d'interogation, mais pouvez vous répondre par oui ou non a ces deux questionsEtes vous d'accord avec le travail en 2x8?Etes vous d'accord avec la journée de 8h00?

Equipe rédaction CFDT Eurocopter 06/03/2009 07:46


Les interrogations sont "simplement" celles des salariés.

On ne se positionne pas avant une négociation, sinon on pratique la politique de la chaise vide, et cela ne mène à rien, car d'autres seront de toute façon à la table de négociation.

Ensuite, on ne se positionne pas "par principe" contre ou pour sans qu'une négociation n'ait commencé. Cela n'a pas de sens.

Nos adhérents et sympatisants nous ont posé des questions. Nous attendons donc des réponses. Ensuite nous les consulterons à nouveau.

Nousa vons aussi rappeler que nous sommes les représentants des salariés, et que nous ne sommes pas là pour donner des moins.

Nous avons aussi clairement annoncé que nous ne sommes pas contre des accords "gagnant-gagnant".

Donc, à suivre !


 



Calendriers CARE - RTT 2016

Calendrier Non-Cadres CARE RTT 2016  :

                                                           

Calendrier Cadres 211 J CARE RTT 2016 :

                                                             

Calendrier Cadres 214 J CARE 2016 :