Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Connaitre l'histoire...

Pour l'histoire sociale d'AIRBUS Helicopters,

cliquez ICI.

 


 

 

Rechercher

Visiteurs en ligne

Les archives de La BUGADE

Pour retrouver toutes les archives de La BUGADE,

CLIQUEZ ICI

29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 22:47



AIRBUS, suite aux retards sur l’A380 était au centre des discussions du Conseil d’administration d’EADS du 29 septembre 2006. Tout n’est à priori pas bouclé, mais une réorganisation d’AIRBUS se profile. Au niveau d’Eurocopter, nous ne sommes pas aujourd’hui concernés. Mais le modèle AIRBUS qui se profile risque de faire référence et donc s’appliquer à Eurocopter. Il est donc à suivre de très près… Vous trouverez ci-joint 2 articles du MONDE.

 

Le conseil d'administration d'EADS s'achève sans annonce concernant l'A380 (*)

 


Le conseil d'administration de la maison mère d'Airbus, EADS, qui s'est réuni vendredi 29 septembre à Amsterdam pour passer en revue "la situation de l'A380" avec Christian Streiff, le nouveau président de l'avionneur "continuera cette discussion dans un futur proche", selon un bref communiqué.

 

M. Streiff devait annoncer aux administrateurs d'EADS l'ampleur du troisième retard de livraison de l'avion géant, victime de problèmes persistants d'industrialisation, ainsi qu'un plan d'économies drastique – jusqu'à deux milliards d'euros selon les syndicats – et une réorganisation industrielle profonde. Aucune information n'a toutefois filtré de la réunion cruciale, et le groupe d'aéronautique et de défense ne prévoit pas de communiquer "dans l'immédiat".

 

Le plan de relance de Christian Streiff n'a visiblement pas reçu vendredi l'approbation officielle d'EADS, indiquait-on de source proche du dossier. Si le projet avait été validé, les marchés financiers auraient dû en être informés.

 

Plusieurs hypothèses étaient avancées pour expliquer cette absence de décision. Une source syndicale faisait valoir des différences de points de vue entre actionnaires français et allemands sur la réorganisation d'Airbus, sujet politiquement sensible au vu des enjeux en matière d'emploi.

 

Une source interne à Airbus soulignait quant à elle que "l'avionneur veut informer simultanément en interne et à l'extérieur" du groupe. Or, la fête nationale en Allemagne tombe mardi 3 octobre et de nombreux employés allemands seront en congés en début de semaine. Airbus et EADS pourraient enfin "vouloir tenir compte des réactions des compagnies aériennes au nouveau calendrier de livraison de l'A380 qui leur a sans doute été donné dès ce vendredi", estime cette source interne.

 
RÉORGANISATION DE LA PRODUCTION
 

Le groupe EADS, détenu d'un côté à 22,5 % par DaimlerChrysler et de l'autre par l'Etat français (15 %) et Lagardère (7,5 %), a perdu un quart de sa valeur boursière depuis le début de l'année – la plus forte baisse du CAC 40 – en raison des difficultés d'Airbus, qui ont elles-mêmes mis au jour des dysfonctionnements de gestion au sein d'EADS, voire réanimé les tensions franco-allemandes.

 

Actuellement, le groupe compte seize centres de production répartis en Europe, avec deux centres d'assemblage, Hambourg pour les "monocouloirs" – la famille des A320 – et Toulouse pour les gros porteurs comme l'A330/A340 et l'A380. Dans une note de recherche publiée cette semaine, Goldman Sachs estimait qu'Airbus devrait vendre sept de ces seize sites pour rationaliser la production.

 

Le site d'assemblage de l'A350 XWB, la nouvelle version de l'A350 dévoilée cet été pour essayer de relancer les ventes de l'appareil, n'a pas encore été décidé. Le titre EADS risque de pâtir de cette absence de décision, les investisseurs n'aimant pas l'incertitude.

 

Par ailleurs, les coûts de développement de cet appareil devraient avoisiner dix milliards de dollars, soit le double des prévisions initiales, ce qui est un niveau proche de l'investissement nécessaire à l'A380. Certains experts se demandent si Airbus, handicapé par les retards de l'A380, sera en mesure de générer le cash nécessaire à tous ces investissements.

 

(*) LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 29.09.06 | 20h03  •  

 
 

La réorganisation d'Airbus passe par un nouveau schéma industriel mondial (*)


Le conseil d'administration d'EADS, maison mère d'Airbus, s'est réuni à Amsterdam, vendredi 29 septembre, pour annoncer un nouveau retard important de l'A380, le troisième en un an, et approuver l'organisation future de l'avionneur.

 

Près de cent jours après son arrivée à la tête d'Airbus le 2 juillet, Christian Streiff devait présenter le nouveau calendrier de livraison de l'avion géant, le surcoût du programme et les mesures prises pour réduire cette dérive.

 

Il devait aussi annoncer un plan de réorganisation industrielle en profondeur comportant davantage de sous-traitance et de partenariats internationaux. Seront concernés les modèles futurs A350 et le remplaçant de l'A320.

 

Mardi 26 septembre, à Toulouse, Louis Gallois, coprésident d'EADS, et Christian Streiff ont confirmé le gel des embauches annoncé fin août et évoqué la mise en place "d'un plan de compétitivité" pour faire face à la faiblesse du dollar.

 

Le niveau le plus souvent évoqué de ces réductions de coûts oscille entre 1,5 à 2 milliards d'euros par an. A titre de comparaison, le plan "route 06" lancé en 2003 visait à atteindre 1,5 milliard d'euros par an au bout de trois ans.

 

La réorganisation industrielle de M. Streiff, appelée "power 08" devrait commencer à porter ses fruits dans deux ans. Huit mesures ont été retenues : développer plus vite un avion, améliorer les achats, maximiser la trésorerie, restructurer l'organisation industrielle, réduire les coûts des fonctions indirectes, enrichir les fonctions centrales, optimiser les lignes d'assemblages et raviver les performances de l'outil de production.

 

L'un des objectifs est de ramener de huit à six ans la conception et le développement d'un modèle, ce qui engendrerait une économie de 2 milliards d'euros par année gagnée. Cela nécessite la généralisation de la conception virtuelle, permettant de réaliser totalement par ordinateur un avion, comme le font Boeing pour son 787 et Dassault pour son 7X.

 

Pour améliorer la productivité, les flux entre les sites seront revus pour réduire les incohérences. Les compétences de chaque usine seront redéfinies. Une réflexion devrait être engagée sur l'avenir des dix-sept implantations d'Airbus en Europe (France, Allemagne, Espagne et Grande Bretagne). Les analystes de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs estiment qu'Airbus pourrait vendre sept sites.

Le plan d'économie visera les fournisseurs. Ceux-ci seront incités à délocaliser une partie de leur production et seront plus intégrés aux projets à l'instar des sous traitants automobiles. D'autres partenaires, notamment chinois, russes et indiens pourraient être associés aux programmes.

 

Concernant l'emploi, un rééquilibrage va être engagé entre les sites administratifs et industriels. Ce plan sera présenté lundi 2 octobre aux cadres d'Airbus avant la tenue mercredi d'un comité central d'entreprise à Toulouse.

 

(*) LE MONDE | 29.09.06 |

Partager cet article

Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans Le mot du jour
commenter cet article

commentaires

Calendriers CARE - RTT 2016

Calendrier Non-Cadres CARE RTT 2016  :

                                                           

Calendrier Cadres 211 J CARE RTT 2016 :

                                                             

Calendrier Cadres 214 J CARE 2016 :