Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Connaitre l'histoire...

Pour l'histoire sociale d'AIRBUS Helicopters,

cliquez ICI.

 


 

 

Rechercher

Visiteurs en ligne

Les archives de La BUGADE

Pour retrouver toutes les archives de La BUGADE,

CLIQUEZ ICI

27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:37

 


          

Déclaration de la CFDT au CE de Marignane du 27 janvier 2012 :

 

Pour qu'Eurocopter retrouve son âme !

 

 

Comme l’a rappelé notre PDG, Lutz BERTLING, lors de ses vœux au personnel, « les résultats 2011 d’Eurocopter sont excellents ». L’activité industrielle est aujourd’hui au-dessus de ce qu’elle était avant la crise au plus haut de notre croissance, et du fameux « ramp-up ». Cela tranche avec les discours d’austérité de début 2011 où la Direction envisageait de geler les salaires !...

 

L’Aéronautique est un des rares secteurs en pleine expansion et sur lequel doit s’appuyer nos gouvernants, qui est épargné par la crise financière qui frappe l’économie mondiale. Les pays sont en effet à la merci des agences de notation qui poussent les états à une rigueur extrême (retraite, TVA sociale, etc.). Si les salariés subissent les plans d’austérité,  il n’en demeure pas moins que ce sont eux qui produisent la richesse des entreprises et donc du pays.


Au sujet des efforts fournis, tous les salariés d’Eurocopter non-cadres et cadres sont en droit d’attendre une politique salariale 2012 en rapport avec les « excellents résultats » de notre entreprise. La motivation de l’ensemble des salariés passe par l’évolution de carrière avec la  reconnaissance des compétences et des efforts fournis et par la feuille de paye pour faire vivre sa famille. Quand dans l’entreprise l’écart entre le salaire minimum d’Eurocopter et celui du PDG d’EADS est de plus de 120, les marges de manœuvre existent !

 

Pour la CFDT, le rôle d’un syndicat, c’est de se  préoccuper de la stratégie de l’entreprise en matière sociale, mais aussi économique et industrielle. Ainsi pour que notre entreprise réussisse ses nouveaux challenges, cela suppose un certain nombre de préalables :

 

-      L’emploi  a toujours été une priorité pour la CFDT. Ainsi, les augmentations de charges doivent se traduire par des embauches cols bleus et cols blancs, avec une priorité pour les apprentis (non-cadres et cadres) et pour les intérimaires formés par Eurocopter, sans oublier les sous-traitants. EccoLean a pu avoir des effets négatifs, dénoncés dès l’origine par les organisations syndicales, qui ont pu affaiblir certains secteurs d’activités. Il est urgent de rétablir la situation. Eurocopter se doit par ailleurs d’apporter sa contribution  à la lutte contre le chômage des jeunes et moins jeunes. Eurocopter ne pourra pas se développer si elle fait abstraction de son environnement et de la précarité qui se développe dans la région.

 

-      Il est indispensable d’avoir une réelle vision sur l’avenir de l’établissement de Marignane pour faire face aux charges sur les appareils de la gamme actuelle, mais aussi pour les nouveaux EC175 (piste), X4 (chaine et piste), etc. Notre établissement est saturé, mais comment accepter des « tentes » pour les hélicoptères en piste sur le site où le Président de la République est venu clore les assises nationales de l’Industrie ? Qu’en est-il en Allemagne ? Toutes les solutions doivent être étudiées avec les responsables politiques locaux (zone de Vitrolles, etc.), la Chambre de Commerce, le Préfet, etc. Ne payons nous pas aujourd’hui l’erreur de nos dirigeants de l’époque, d’avoir quitté précipitamment Boussiron ? Que les actuels n’en commettent pas d’autres !

  

-      La vision sur l’avenir de l’établissement passe par la construction d’un Bureau d’Etudes digne de ce nom pour le 1er hélicoptériste mondial. Il faut des décisions urgentes, la situation n’étant plus tolérable dans certains secteurs du BE.

 

-      EADS va engager des négociations sur « ma vie à EADS » au niveau européen. Cela ne peut aller que dans le bon sens. Mais pour Eurocopter, cela passe par des choses très basiques mais essentielles pour le quotidien des salariés, comme les parkings, des restaurants non-saturés, des bureaux et ateliers décents et propres, la gestion des temps (pointage), etc. Au sujet des parkings, nous demandons à la Direction de ne pas attendre un accident de circulation d’un de nos collègues salariés sous-traitants obligé de se garer sur la RN113 et de traverser cet axe routier dangereux. Le parking de St-Victoret n’est pas adapté et implique trop de contraintes de temps. Il ne faut pas que la charte sur la sous-traitance signée par Eurocopter se réduise à une action de communication. Enfin, les problèmes psychosociaux sont une réalité dans l’entreprise, et au-delà du curatif, il est essentiel d’engager une vraie réflexion sur le préventif et notamment les organisations du travail.

 

-      « Ma vie à EADS », c’est aussi pouvoir évoluer dans l’entreprise via notamment la mobilité prônée depuis des années par la Direction. Un des points positifs de COMPASS était la reconstitution d’un service mobilité qui a prouvé son efficacité. Alors qu’il y avait eu des engagements de la Direction RH sur son maintien après EccoLean, il semble aujourd’hui que l’on retourne à l’ancien système « à la débrouille »… C’est anormal !

 

-      Le dialogue social dans l’entreprise ne doit pas se limiter aux consultations obligatoires prévues dans le code du travail. Les organisations syndicales sont au plus proche des salariés, de leurs attentes et de leurs conditions de travail. Elles doivent être entendues et pas seulement « écoutées poliment ». Si Eurocopter se veut toujours être une entreprise citoyenne, alors elle se doit aussi d’offrir des locaux décents aux représentants des salariés. C’est une question de respect envers tous les salariés.

 

 

La CFDT ne dresse pas un tableau noir de la situation ! Au contraire, elle agit pour que notre entreprise retrouve son âme et que son image soit cohérente avec le quotidien vécu par les salariés. Notre entreprise, ce n’est pas que la « quête du graal » des 10 % pour les actionnaires ou des plus-values en millions d’euros pour Arnaud LAGARDERE et autres !

 

Nos dirigeants français ou allemands ne font que passer quelques années, mais les salariés restent et espèrent encore rester des années à Marignane. Ce que nous attendons de nos dirigeants actuels et futurs, c’est une vision sociale, industrielle et économique qui permette le développement de l’entreprise en replaçant les salariés au centre de celle-ci !  Voilà les vœux que nous exprimons pour 2012, l’année du 20ème anniversaire d’Eurocopter…

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans Comité d'Etablissement de Marignane
commenter cet article

commentaires

Calendriers CARE - RTT 2016

Calendrier Non-Cadres CARE RTT 2016  :

                                                           

Calendrier Cadres 211 J CARE RTT 2016 :

                                                             

Calendrier Cadres 214 J CARE 2016 :