Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Connaitre l'histoire...

Pour l'histoire sociale d'AIRBUS Helicopters,

cliquez ICI.

 


 

 

Rechercher

Visiteurs en ligne

Les archives de La BUGADE

Pour retrouver toutes les archives de La BUGADE,

CLIQUEZ ICI

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 07:52

SOGERMA, travailler plus pour gagner moins !
 
Dans un article de la Bugade de décembre 2006 – janvier 2007, « cherchez l’erreur », nous avions pointé la situation paradoxale de la SOGERMA, qui « tout d’un coup » débordait de travail, alors que l’absence de charges, il y a quelques mois justifiait pour EADS de vendre l’entreprise…
 
Aujourd’hui, nous apprenons que l’entreprise invente « le travailler plus pour gagner moins » en totale contradiction avec les slogans de certains candidats à la présidentielle !
 
En effet, la Direction de la SOGERMA Services, crée par le groupe TAT pour reprendre les activités de maintenance de la SOGERMA de Mérignac vient de signer un protocole d’accord avec les syndicats FO et CGC pour augmenter le temps de travail.
 
Les non-cadres passeront à 39h00 tout en continuant à être payés sur la base de 35h00 (sur la base de 36h00 dans un an). Une prime de 1800 € compensera très partiellement la perte de salaire. Les cadres passeront d’un forfait de 211 jours à 218 jours.
 
Les salariés qui n’accepteront pas cette modification, de leur contrat de travail feront l’objet d’un licenciement économique
 
La CFDT et la CGT ont refusé de signer le protocole d’accord.
 
La Direction de la SOGERMA Services annonce déjà un retour à la rentabilité de l’entreprise et un carnet de commande rempli. Elle s’améliorera certainement encore grâce à la nouvelle formule de « travailler plus pour gagner moins »…
 
C’est à méditer pour ceux qui croient encore que c’est le salarié qui fixe son temps de travail et sa rémunération…
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 12:12

SOGERMA, la mobilisation continue !
 
 

Une forte mobilisation est prévue à Mérignac avec aujourd’hui samedi 3 juin, une opération « ville morte ».L’intersyndicale CFDT – CGT – CGC et FO appelle à ne pas « baisser la garde » pour sauver tous les emplois de la filiale du groupe EADS.

 

Le samedi 3 juin s’annonce comme une journée revendicative particulièrement chaude en Gironde autour de la SOGERMA et de l’emploi. Les salariés de l’usine, mais aussi la population, les organisations syndicales régionales, les élus locaux sont conviés à participer à plusieurs initiatives toutes convergentes pour la défense de l’ensemble des emplois et des activités sur le site de maintenance aéronautique de Mérignac.

 

 « Extrêmement prudentes » après les annonces du premier ministre et de la direction du groupe EADS de maintenir 500 emplois, les organisations CFDT, CGT, CGC, FO ne veulent pas « baisser la garde » dans leur détermination à sauver l’intégralité des 1100 emplois sur Mérignac.

 

Dans un communiqué commun intitulé « Mises au point », elles constatent l’absence de réponses claires sur plusieurs questions soulevées : « Sur quelles activités ces emplois seront-ils sauvés ? Dans quel cadre avec EADS ? Qu’adviendra-t-il des 600 autres emplois ? ».

 

D’autre part, l’intersyndicale dénonce une nouvelle fois « la manipulation financière » consistant à trouver un « alibi financier » à la fermeture du site.

 

Lors du CCE de la semaine dernière, l’expert désigné à la demande des élus a mis en évidence que sur les 238 millions d’euros de pertes annoncées pour 2005 pour l’ensemble du groupe SOGERMA, 95 millions d’euros sont imputables à des provisions pour des filiales vendues ou en passe de l’être (dépréciation d’une filiale en Louisiane). 31 millions d’euros correspondraient au coût de restructurations du 2ème plan social.

 

Sur les 112 millions restants de pertes que totalisent les trois établissements de SOGERMA - Mérignac, Rochefort et Toulouse - celles liées à l’activité essentielle de maintenance sur le site girondin atteindraient seulement 25 millions d’euros. Lors du CCE la Direction de la SOGERMA n’a pas contesté l’analyse de l’expert.

 

« C’est ainsi, soulignent les syndicalistes, que l’on vérifie que pour 10 % des pertes annoncées, EADS veut casser l’usine de Mérignac et ses mille emplois. »

Ces chiffres sont à rapprocher des 1676 Millions d'euros distribués aux actionnaires en 2005 (+39% par rapport à 2005)...

 
A suivre…
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 12:43




Manifestation unitaire CFDT- CGT- FO et CGC devant le siège d'EADS à Paris









François CHEREQUE (CFDT) et Jean Claude MAILLY (FO) mobilisés auprès des salariés de la SOGERMA







Jean - Bernard GAILLANOU (Coordinateur syndical CFDT EADS), Jean Paul CLAVIER (DSC CFDT - MBDA), Fabien CHANTAL (retraité CFDT SOGERMA), André GONNE (DSC CFDT SOGERMA) et Alain SIDAOUI (DSC Adjoint CFDT SOGERMA) devant le siège d'EADS




 

Les salariés de la SOGERMA ont manifesté devant le siège d’EADS le 24 mai 2006

 

A sa sortie de Matignon, LAGARDERE annonce qu’EADS maintiendrait 500 postes à la SOGERMA

 
 
 

Pressé par le gouvernement d'"aller plus loin" dans le sauvetage de la Sogerma, le groupe EADS va tenter de maintenir la moitié des 1.050 postes de Mérignac (Gironde) mais a invité l'Etat à faire un geste en retour pour contribuer à la réindustrialisation du site de maintenance aéronautique.

 
 
 

Des centaines de salariés du secteur de l'aéronautique ont manifesté mercredi à Paris devant le siège d'EADS et près de l'Assemblée nationale pour protester contre la fermeture annoncée de l'usine de Mérignac, dans la banlieue bordelaise.

 

"Sogerma Mérignac vivra", pouvait-on lire sur les tee-shirts blancs des salariés de l'usine menacée.

 
 
 

EADS, groupe franco-allemand aéronautique et de défense, s'était engagé mardi sur le maintien de quelque 300 postes à Mérignac, à la suite de la visite de Dominique de Villepin, qui a pris le dossier en main.

 
 
 

Mercredi après-midi, à l'issue d'un entretien à Matignon avec le Premier ministre et Gérard Larcher, ministre délégué à l'Emploi, le co-président d'EADS, Noël Forgeard, et Arnaud Lagardère, membre du conseil d'administration du groupe, ont promis d'"essayer" de préserver quelque 200 postes supplémentaires.

 
 
 

"Les discussions d'aujourd'hui nous permettent de vous dire que l'on va essayer d'avancer ensemble sur un objectif de maintenir la moitié des effectifs, ce qui signifie 200 personnes supplémentaires", a dit Arnaud Lagardère.

 
 
 

Sur les 1.050 salariés de la Sogerma, environ 500 seraient maintenus sur le site sous réserve de projets industriels probants, et les "500 à 600 autres" ont d'ores et déjà trouvé une solution: 200 reclassements dans le Grand Bordeaux, dont 60 chez Dassault Aviation, 300 postes en mobilité interne au sein d'Airbus Toulouse et Eurocopter Marignane (Bouches-du-Rhône) et une centaine de départs en pré-retraite.

 
 
 

L'Etat est actionnaire à 15% d'EADS, le groupe Lagardère possède 7,5% du capital.

 

La mobilisation gouvernementale aujourd’hui est importante, mais quelle a été la position du représentant de l’Etat au conseil d’administration d’EADS à AMSTERDAM qui a entériné la fermeture de la SOGERMA à Bordeaux ?...

 
 
 

Le directeur des ressources humaines d'EADS, Frédéric Agenet, a précisé mercredi à Paris aux représentants de l'intersyndicale CFDT CFDT, CFE-CGC, CGT, FO que le groupe engagerait le processus de réindustrialisation du site fin juin.

 
 
 

EADS, a-t-il dit selon une source syndicale, souhaite "sécuriser" les activités aéronautiques, notamment la voilure des ATR et les supports équipement d'avions (hors structure et fuselage), soit quelque 300 salariés.

 
 
 

Il a confirmé qu'EADS tablait sur la maintenance militaire, les coûts de la maintenance aéronautique civile en Europe étant désormais jugés trop élevés.

 
Noël Forgeard a lancé une invite à l'Etat en ce sens.
 
 
 

"J'ai une attente forte vis-à-vis du ministère de la Défense qui, je pense, devrait nous aider dans l'atteinte de l'objectif qui est le nôtre", a-t-il déclaré.

 
 
 

Le 17 mai, Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, avait déclaré que les commandes de l'armée française ne seraient pas suffisantes pour sauver la Sogerma - la défense ne représente qu'environ 5% de l'activité du site - mais elle avait promis de "participer à des solutions".

 
 
 

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a accusé mercredi sur Europe 1 le gouvernement français, client de la Sogerma, d'avoir précipité la fermeture de l'usine de Mérignac en délocalisant la maintenance de ses avions militaires au Portugal.

 
 
 

François Chérèque a aussi accusé le Premier ministre Dominique de Villepin de "mentir". "L'Etat fait comme s'il découvrait le problème" de la fermeture du site de la Sogerma, filiale d'EADS, "alors qu'il était au courant" puisqu'il est "actionnaire" et "co-décideur", a-t-il déclaré.

 
 
 

La prudence reste de mise sur la suite des évènements. A partir du moment ou les mobilités seront effectives vers AIRBUS et EUROCOPTER et fortement poussées par la direction de la SOGERMA, comment pourra se maintenir une activité industrielle sans compagnons, techniciens et cadres ? L’ambigüité reste aussi entière sur la poursuite d’une activité à Mérignac dans le cadre de la SOGERMA ou non ?

 
 
 
A suivre…



Yves BLANCHARD
le secrétaire de la CFDT d'Eurocopter La Courneuve, avec Jean - Bernard GAILLANOU, "patron" de la CFDT d' EADS









François CHEREQUE
et François HONORE (Secrétaire adjoint de la Fédération de la Métallurgie FGMM - CFDT) au coeur de la manifestation !














Discussion entre les patrons...
















Arrivée devant le siège d'EADS
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 08:09

Communiqué CFDT Groupe EADS
 
  
 
La CFDT du Groupe EADS condamne l'annonce de fermeture de l'établissement de la SOGERMA à Mérignac faite par le Conseil d'Administration d'EADS le 12 mai 2006.
 
Depuis de longs mois, la situation très problématique de cette filiale était connue de tous.
Même si l'annonce de la fermeture a été brutale, le doute planait depuis un certain temps, surtout que la Direction Générale avait annoncé que toutes les solutions étaient à l'étude. Ces craintes étaient même parues à plusieurs reprises dans la presse.
 
La CFDT n'aura pas la malhonnêteté intellectuelle de faire croire qu'elle découvre cette situation qui s'aggrave depuis plusieurs années. A ce titre, il faut rappeler:
 
=> qu'en 2002, lors de son Assemblée Générale et en présence de M KUHLMANN, Secrétaire général de la FEM, la CFDT avait signalé que par sa nature européenne, EADS se devait d'être un modèle social et une référence en terme de concertation et ne pas se transformer en un simple groupe financier au capital dilué en bourse.
 
=> qu'en 2003, le Délégué Syndical CFDT de la SOGERMA avait alerté le président d'EADS lors des réunions du Comité National, sur la politique désastreuse menée par la direction locale
 
=> qu'en 2004, la CFDT de la SOGERMA avait, en vain, demandé en Comité d'Entreprise le soutien des autres organisations syndicales du site afin de déclencher un droit d'alerte. Sans soutien et devant une situation qui continuait à se dégrader, elle a autofinancé un audit. Les propositions de la CFDT, issues de ce rapport, n'ont pas été retenues. Des contraintes imposées par le Groupe ont continué à détériorer la santé de l'entreprise.
 
Voilà pourquoi aujourd'hui, la CFDT n'est pas surprise. Tout le monde connaissait la situation, y compris les administrateurs salariés FO et CGC, et avait préféré fermer les yeux ! C'est avant qu'il fallait se plaindre, qu'il fallait agir. La CFDT trouve qu'aujourd'hui il est bien tard pour le faire.
 
Toutefois, dans la continuité de son action, la CFDT dans son ensemble (Groupe, Fédération, Confédération) met tout en œuvre pour qu'EADS revienne sur sa décision.
 
Un courrier a été adressé au Président de la République bien avant l'annonce de la fermeture afin que l'Etat actionnaire joue son rôle. Des solutions telles que des transferts de charges existent pour maintenir le site et les emplois d'un millier de personnes.
 
Les salariés ne sont en rien responsables de cette situation établie par la direction, avec la complicité bienveillante de certaines Organisations Syndicales, au fil des années. Les décisions de délocalisation de la maintenance civile vers les pays à bas coût, première étape vers la situation actuelle, n'ont suscité aucune réaction.
 
Les maintenances civiles et militaires se font maintenant dans les filiales de la SOGERMA au Maroc et en Tunisie, en Allemagne chez EFW, une autre société du Groupe EADS ou encore au Portugal. Les salariés de Mérignac et leurs familles veulent croire fermement en la survie de leur site.       
 
L'intersyndicale organise une manifestation le 24 Mai 2006, à 10h00, devant le siège (Bd de Montmorency à Paris). La CFDT invite chaque salarié qui en à la possibilité de s'associer à cette action.
 
Paris le 18 Mai 2006
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 13:05


 SOGERMA : Manifestation intersyndicale CFDT – CGT- CGC et FO le 24 mai 2006 devant le siège d’EADS

 

La mobilisation reste de mise pour les salariés de la SOGERMA, malgré la mise en place d’un moratoire. La Direction d’EADS confirme de son coté son intention de fermer le site de Mérignac.  

Plus de 600 salariés de la SOGERMA sont attendus le 24 mai à 10h00 porte d’Auteuil pour se rendre devant le siège d’EADS. D’importantes délégations des autres entités du groupe EADS seront présentes aux cotés des salariés.

Au-delà des 1000 salariés SOGERMA, nous rappelons que 4 à 5000 sous – traitants et intérimaires sont directement concernés par la fermeture. Ils ne doivent pas être oubliés dans les luttes et les mesures qui seront prises.  

A suivre…

Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 15:45

COMMUNIQUE DE PRESSE
  
Contact : HONORE François
Téléphone : 01 56 41 50 70
 
 
SOGERMA
 
 
EADS vient de décider de fermer le site de Mérignac de sa filiale SOGERMA. Ce sont plus de 1 000 salariés qui subissent de plein fouet les erreurs stratégiques de la direction.
 
Depuis plusieurs années, la CFDT avait lors des réunions du CE, interpellé la direction sur la gestion et l’avenir des différentes activités de la société afin d’anticiper les difficultés.
 
Malheureusement, les craintes exprimées par la CFDT à l’époque, et contestées par beaucoup, sont confirmées par la décision de fermeture.
 
La CFDT déplore cette décision brutale alors que Bordeaux se situe dans le périmètre du pôle de compétitivité aéronautique Midi-Pyrénées–Aquitaine.
 
La SOGERMA appartenant au groupe EADS, qui dégage des profits importants, il aurait été conforme à l’esprit des pôles de compétitivité et à la logique de solidarité inter-groupe, de rechercher les solutions industrielles qui permettent le maintien d’une partie d’activité, le transfert de charge de travail afin de préserver l’emploi.
 
Dès maintenant, la CFDT exige que le groupe EADS applique à ses propres salariés sa charte éthique et en conséquence revoie sa copie afin de maintenir le site et des emplois.
 
 
 
Paris le 15 mai 2006 – 10 h 00
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 17:02


Le conseil d’administration d’EADS a tranché : L’établissement de la SOGERMA à Mérignac

fermera ses portes…

 
 

Le conseil d’administration d’EADS réuni vendredi 12 avril à Amsterdam a tranché pour la fermeture de l’établissement de Mérignac de la SOGERMA…

 

La décision a été prise de supprimer l’activité « services et maintenance d’avions ». 1000 salariés sont concernés par cette fermeture.

 

Tout d’abord, il est "intéressant" de voir que ce type de décision se prend désormais à Amsterdam…

 

C’est la première fermeture d’un site historique de l’ex AEROSPATIALE depuis la création d’EADS.

 

La Direction d’EADS n’a priori pas retenu le principe de transferts de charges d’AIRBUS vers le site de Bordeaux, revendiqué par l’intersyndicale SOGERMA CFDT – CGC – CGT et FO. Les transferts de charges étaient largement pratiqués du temps de l’AEROSPATIALE, pour permettre aux différentes branches en difficultés temporaires de surmonter une « mauvaise passe ». Autre temps, autres mœurs, autres objectifs d’entreprise,…

 

Cependant AIRBUS et EUROCOPTER proposeront des mobilités pour les salariés de la SOGERMA.

 
Nous vous tiendrons informés de la suite des évènements dans les prochains jours…
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 13:45

Intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFE-CGC
 
Communiqué de Presse
 
Mérignac, le 3 Mai 2006
Contacts Presse :
Vincent LOIZEAU (CGC) 06 07 67 51 21
Jean Louis DAUPHIN (CFDT) 06 17 96 52 62
Philippe LOZANO (CGT) 06 80 16 66 42
Bernard TACHOIRES (FO) 06 98 01 24 73
 
 
EADS SOGERMA SERVICES Bordeaux Mérignac:


« Incitation à la mobilité, nous ne sommes pas dupes ! ! !»
 
 
Lors du Comité d’Entreprise du 2 Mai 2006, la direction locale indiquait aux partenaires sociaux, leur volonté de démarrer la mobilité au volontariat vers les autres entités du Groupe EADS, notamment Airbus et Eurocopter, alors qu’aucune communication n’a été faite sur le devenir du site de Mérignac.
 
En effet, depuis le 1er Janvier 2006, date de la nomination du PDG Mme Anne Marie PERUS, aucune décision n’a été prise par la Direction du Groupe EADS concernant les orientations industrielles de SOGERMA site de Mérignac.
 
Cette décision jugée « irresponsable », ne fait que renforcer le sentiment d’incompréhension et de COLERE des Salariés déjà durement touchés par deux précédents plans sociaux (2002 et 2005).
 
L’Intersyndicale ne peut concevoir qu’un Groupe de 100 000 personnes, qui se veut être un exemple en matière de politique industrielle, se comporte en « patron voyou » et laisse « mourir » lentement un site de haute technologie de plus de 1000 employés.
 
Pourtant des solutions de « bon sens industriel » existent, il suffit simplement de les mettre en œuvre.
 
A moins que cette stratégie suicidaire soit uniquement destinée à fermer le site. Dans ces conditions, les Dirigeants d’EADS doivent avoir le courage de l’annoncer ! ! !
 
L’Intersyndicale, qui ne s’opposera pas aux souhaits de mobilité individuelle des Salariés, n’est pas dupe de l’objet de cette véritable campagne de « harcèlement moral collectif », destinée à démoraliser les Salariés et ainsi les pousser à faire leurs valises.
 

L’Intersyndicale prépare des ripostes à la hauteur et prévient la direction du Groupe EADS que de telles pratiques ne peuvent conduire qu’à une radicalisation du mouvement dont elle portera l’entière responsabilité.

En solidarité avec nos revendications, un appel à un arrêt de travail d’une heure ce jour a été lancé dans tous les Etablissements du Groupe EADS.

Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 15:34

La CFDT d'EADS interpelle le Président de la République, Jacques CHIRAC, au sujet de la SOGERMA.

Groupe EADS
Jean-Bernard GAILLANOU
Coordinateur CFDT/EADS
Représentant au Comité National France 
SOCATA
Aéroport Tarbes –Ossun-Lourdes
B.P 930
65009 TARBES CEDEX
 
 A
Monsieur Jacques CHIRAC
  Président de la République
         Palais de l’Elysée
55,rue du faubourg Saint-Honoré
          75008 PARIS
                                                                                          
                                                       
      
Monsieur le Président,
 
La SOGERMA, filiale du Groupe EADS est composée de trois établissements et trois filiales en France et sa maison mère est localisée à BORDEAUX MERIGNAC où d’ailleurs est traité le maintien en condition opérationnelle des deux avions A 319 CJ de la Présidence de la République Française. L’activité de cette société couvre plusieurs domaines :
 
La maintenance aéronautique civile et militaire.
La fabrication pour les grands avionneurs en terme d’aérostructures
L’aménagement des cabines
 
Le rappel de ces activités vise, Monsieur le Président, à démontrer l’importance de ces dernières et l’étendue du savoir-faire de la société et de son personnel. La situation que vivent les salariés de cette entreprise est sans précédent. En effet, malgré, les trois derniers plans sociaux qui ont considérablement réduit les effectifs, la maison mère EADS a décidé une restructuration lourde de la société SOGERMA. Sans qu’aucune annonce officielle n’ait été faite, les rumeurs les plus inquiétantes laissent entendre que l’établissement de BORDEAUX MERIGNAC pourrait aller jusqu’à la cessation complète d’activité. Il va de soi que l’inquiétude est de mise tant chez les salariés que dans l’organisation que je représente.
 
Pour l’établissement de BORDEAUX MERIGNAC qui compte encore prés de 1100 salariés, les mesures prises ces dernières années en terme de stratégie industrielle avec la délocalisation de la maintenance dans les pays à bas coûts, mettent aujourd’hui au grand jour toutes les conséquences sociales et industrielles.
 
En ayant en mémoire la perte du contrat de maintenance des C 130 qui a été confié à la société Portugaise OGMA en 2002, vous comprendrez bien, Monsieur le Président, que le cœur même du métier de la SOGERMA est très affaibli alors même que cette entreprise a toujours répondu au marché tant par la disponibilité que par les compétences de ses salariés.
 
De plus, les catastrophes de l’année 2005 prouvent combien la maintenance est essentielle pour la sécurité des passagers.  
 
Devant cette situation catastrophique, la CFDT du GROUPE / EADS demande à la Direction Générale que soit défini, au plus vite, un projet industriel accompagné d’une solidarité industrielle du Groupe dans l’attente que ce dernier produise ses effets. Des filiales du même Groupe, notamment AIRBUS, qui croulent sous les charges doivent transférer des activités qui permettront le maintien du site et des emplois. La situation florissante que connaît EADS notamment après un exercice 2005 exceptionnel, le permet. De plus, le savoir-faire et les compétences des salariés de la SOGERMA facilitent cette mesure digne d’un Groupe tel que EADS. 
 
Notre tâche commune, Monsieur le Président, est d’éviter à tout prix la disparition de la SOGERMA . Si le savoir-faire de cette entreprise venait à disparaître, le reconstituer serait très difficile et coûterait beaucoup plus cher que les économies réalisées à court terme, sans parler des drames sociaux que cela pourrait engendrer.
 
Monsieur le Président, vous ne pouvez rester insensible au devenir de la SOGERMA en tant que premier représentant de l’Etat actionnaire à hauteur de 15% au capital d’EADS. C’est pourquoi je viens solliciter votre appui afin que la SOGERMA et son établissement de BORDEAUX continuent de vivre.
 
Souhaitant retenir toute votre attention, Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.
                                                       Jean-Bernard GAILLANOU
 
 
 
                                                        
                                                        Coordinateur CFDT/EADS
 
 
 
Copies :
 
Ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire
Ministre de l’Emploi, de la Cohésion Sociale, du Logement
Ministre de la Défense
Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie
Ministre des Transports, équipement, tourisme et mer
        
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 15:21
FLASH INFO
 
DERNIERE MINUTE
 
 
 
Les responsables CFDT d'EADS rencontrent la Direction d’EUROCOPTER
 
Jean - Bernard GAILLANOU, Coordinateur Syndical CFDT du groupe EADS, en visite sur le site de Marignane le 24 avril 2006, et le Délégué Syndical Central CFDT d’Eurocopter Jean - Paul de VELLIS ont rencontré la Direction d’Eurocopter pour évoquer la situation économique, industrielle et sociale de l’entreprise, sans oublier la SOGERMA. 
 
Cette réunion a été l’occasion de faire part à la Direction des préoccupations et des problèmes rencontrés « sur le terrain » par les salariés suite au projet VITAL. Ils ont de plus abordé avec la Direction un autre point important qui est le temps de travail des non – cadres.
 
La retranscription au niveau d’EUROCOPTER des accords signés au niveau d’EADS a été également évoquée : Seniors, Egalité Professionnelle, Formation, droit syndical, etc.
 
Après avoir rencontré les Délégués CFDT, le coordinateur et le DSC ont rencontré les cadres CFDT pour faire un point de la situation d’EADS, un bilan sur les L5 sans oublier évidemment VITAL…
 
SOGERMA : 1000 emplois menacés…
 
Les salariés de la SOGERMA soutenus par des salariés du groupe EADS ont manifesté le 27 avril 2006 sur la place du capitole à Toulouse pour défendre leur emploi. 1000 emplois sont menacés avec la fermeture du site de Bordeaux.
 
La CFDT d’Eurocopter, représentée par une délégation à Toulouse le 27 avril, soutient les salariés dont l’emploi est menacé, ainsi que les actions de l’intersyndicale CFDT – CGT – CGC et FO de la SOGERMA pour faire jouer la solidarité du groupe EADS, non seulement par des mobilités professionnelles mais aussi par des transferts de charges.
 
Suite à la demande de l’intersyndicale CFDT – CGT – CGC – FO de la SOGERMA la CFDT appelle à un arrêt de travail d’une heure le 3 mai à Eurocopter. C’est unis, que les syndicats ont fait reculer le gouvernement sur le CPE, c’est unis qu’ils feront reculer la Direction d’EADS sur la SOGERMA.
 
 
 
                                                                             Marignane, le 2 mai 2006
Repost 0
Published by Equipe rédaction CFDT Eurocopter - dans SOGERMA
commenter cet article

Calendriers CARE - RTT 2016

Calendrier Non-Cadres CARE RTT 2016  :

                                                           

Calendrier Cadres 211 J CARE RTT 2016 :

                                                             

Calendrier Cadres 214 J CARE 2016 :